La Passe des Jeux

Jeux avec des livres et des Dés
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 1955 : Au bord de l’Holocauste

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 1955 : Au bord de l’Holocauste   Dim 8 Avr - 18:19

Extrait de « Histoire Terminales ES - L - S - Livre de l'élève » - Edition 1999, Hachette.


2 janvier 1955 :


A minuit l’aviation américaine bombarde le Caire. A l’origine il ne s’agissait que de frappes chirurgicales centrées sur des objectifs militaires, dont essentiellement la forteresse de Saladin.
Selon certains survivants, l’aviation américaine à alors été confrontée à des tirs de DCA qui l’ont quasiment complètement anéantie. Entre les bombes et les crashs d’avions, le Caire n’est ensuite plus qu’un champ de ruines qui à perdu vingt cinq milles habitants. Toute l’infrastructure urbaine est à refaire, seuls quelques rares constructions restent totalement intactes comme la synagogue Ben Ezra. Même si quelques heures plus tard, elle sera détruite dans une explosion orchestrée par l’amkhtat.

A une heure trente du matin l’URSS déclare la guerre aux Etats Unis. Mais quelques minutes plus tard et de façon surprenante elle accepte l’offre de négociation des Etats-Unis.

3 janvier 1955 :


A midi, commence à Genève une réunion au sommet entre les Etats-Unis et l’URSS, entre Dwight Eisenhower et le Maréchal Kliment Vorochilov.

Aux environs de 14 H 15, deux autres chefs de l’amkhtat sont détruits dans une explosion par les résistants du colonel Omar, il s’agit d’Amam surnommé le dévoreur et de Touthu dit le Doublement Maléfique.

En fin de journée, le chaos règne au Caire, plus personne ne semble savoir qui dirige réellement alors que Saatet-ta, l’Assombrisseuse de la Terre à disparu et ne sera jamais retrouvée. Des rumeurs les plus diverses courts encore à son sujet, l’une d’entre elle prétend même que sous une autre identité et sentant le vent tourner, elle se serait enfuie en Amérique du sud. Toujours est t il que c’est à ce moment que le président Gamal Abdel Nasser refait surface suite à sa libération d’une prison de l’amkhtat, par le commando du colonel Omar.

[Suit une photo du président avec le colonel Omar, tout deux souriant. Ce dernier ressemble trait pour trait au séthite chef de la résistance.]

En cour de nuit, suite aux assassinats de Hau-Hra du Visage Perverti et du dénommé Hemhemti le Rugissant, par des commandos du général du Tsahal Moshe Dayan, les armées égyptiennes se disloquent.

Le président Nasser et le colonel Omar reprennent alors le contrôle total de l’armée égyptienne et signent la paix avec les anglais et les français. Le président ordonne ensuite le retrait vers l’Egypte de toutes les troupes de l’armée égyptienne et la libération de tout les pays conquis par les fanatiques de l’amkhtat.

4 janvier 1955 :


A l’aube, Le président Nasser lance la traque officielle de tous les terroristes de l’organisation criminelle du dénommé Apep. Aussi aidé par les britanniques et les français, l’armée égyptienne lance une purge du pays.

Le Vatican envois des secours médicaux au Caire.

A 10 H 30, une explosion à Moscou coute la vie la dernière des six prêtres d’Apep, la plus mystérieuse, celle qui se faisait appeler Qetu la Malfaisante.

A midi trente, un accord est trouvé à Genève entre les Etats-Unis et l’URSS. Les Etats-Unis signent la paix avec l’Egypte qui passe désormais sous protectorat de l’Union Soviétique.

A une heure trente, l’armée égyptienne se heurte à une forte poche de résistance à l’Oasis Al-Dakhla. Les fanatiques de l’amkhtat se battent jusqu’au dernier pour protéger le temple de leur « seigneur et maître ». Finalement, après des heures de combat et alors que le crépuscule approche, les forces du président Nasser l’emportent. Le soi disant Apep est détruit et son temple est dynamité. La paix revient sur l’Egypte et le pays, tout comme les autres Etats ayant eu à souffrir des fanatiques, commencent sa reconstruction.

A propos des « démons » :


A l’époque de nombreux témoins et journalistes reprenant un peu trop rapidement des témoignages de survivants ont parlé de créatures démoniaques. Pourtant, même si les témoins étaient sincères, ils ont été simplement abusés.

En effet, il à été rapidement démontré par la suite que les fanatiques menaient une guerre psychologique de haut niveau dont le but était d’effrayer leurs ennemis. Ainsi, ils n’hésitaient pas à faire porter des masques démoniaques, des maquillages et même à se servir de gaz hallucinogènes lors des batailles.

Toutefois certains historiens ne cherchant que la publicité ont mené des travaux dont la conclusion était que toutes ces explications n’étaient qu’un tissu de mensonges inventé par plusieurs gouvernements.

_____________________________________________________________

NdMJ: Un éclaircissement


Vous savez que les destructions des enfants d'Apep, ainsi que de ce dernier sont le fait des momies et d'Horus.

NdMJ: Six et non sept ?


Il est un nom mystérieusement oublié de tous et qui n’a jamais existé, celui de Kharebutu le Quadruple Ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
 
1955 : Au bord de l’Holocauste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» Stalingrad la bataille au bord du gouffre (Jean Lopez)
» Journal de bord du Malpartie2
» carnet de bord de chop' dawa eau cercle 150
» Journal de bord du commandant Georges de Lafontaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passe des Jeux :: Vampire :: Note du MJ-
Sauter vers: